VAE ou vélo conventionnel ?

Cet article vous est proposé par Jean-Jacques Temprado, professeur à Aix-Marseille Université, Institut des Sciences du Mouvement.

L’usage du vélo connaît actuellement un essor considérable, encouragé

par la situation sanitaire. En témoigne la fréquentation des pistes cyclables qui a grimpé de 67 % depuis la fin du confinement par rapport à la même période en 2019. Ainsi, de plus en plus nombreux sont ceux qui souhaitent   acquérir  un   vélo   et   qui   se   trouvent   confrontés   au   choix cornélien entre VAE et vélo conventionnel.

Une croyance bien établie serait que le VAE s’adresse plutôt à ceux qui souhaitent faire moins d’efforts alors que le vélo conventionnel serait plutôt pour les courageux qui ne rechignent pas à faire de l’exercice 

physique.

L’analyse des usages effectuée par une étude récente* portant sur plus de 10 000 participants dans 7 villes européennes montrent que cela n’est pas exactement   le   cas.   En   effet,   cette   étude   a   montré   que   les   volumes d’activité physique hebdomadaires sont globalement similaires chez les utilisateurs de VAE et de vélos conventionnels. Comment est-ce possible, alors même que l’assistance électrique diminue le niveau d’effort requis et permet de diminuer le temps de trajet ?

Cela s’explique par le fait que les utilisateurs de VAE effectuent des trajets quotidiens   en   moyenne   deux   fois   plus   longs   que   ceux   des   cyclistes utilisant   un  vélo   conventionnel.   En   d’autres  termes,  la   diminution   de l’effort requis par le VAE est compensée par des distances de trajet plus longues.

En quoi cela peut-il orienter le choix d’un nouveau vélo ? D’abord en réfutant  cette   croyance   selon   laquelle   VAE   rime   avec   faible   activité physique. Choisir un VAE permet donc d’améliorer sa condition physique et de contribuer à préserver sa santé. D’autre part, le choix d’un VAE est particulièrement indiqué, le cadre du vélotaf, pour ceux qui habitent à 10 km de leur lieu de travail, qu’il va permettre de rejoindre en une trentaine de minutes (temps de trajet moyen des utilisateurs de VAE). Dans le cadre du vélo tourisme, le VAE favorise la découverte de périmètres élargis dans les territoires, notamment dans un cadre familial.

En conclusion, le choix d’un VAE peut être recommandé, à la fois pour une utilisation vélotaf et vélotourisme.

Analyse :   Prof.   Jean-Jacques   Temprado,   Institut   des Sciences du Mouvement, Aix-Marseille Université.

Source :

http://dx.doi.org/10.1016/j.trip.2019.100017

Castro et al. (2019). Transportation Research   Interdisciplinary Perspective

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.